Lidia Kostanek - céramique contemporaine

Sorcières ! / H2M espace d’art contemporain, Bourg-en-Bresse

LK > news > Sorcières ! / H2M espace d’art contemporain, Bourg-en-Bresse

exposition SORCIERES !
du 8 mai au 28 juillet 2019,
H2M espace d’art contemporain, Bourg-en-Bresse

Avec Art Orienté Objet, Hélène Barrier, Lola B Deswarte, Katia Bourdarel, Alexa Brunet, Ymène Chetouane, Dalila Dalléas Bouzar, Baptiste Debombourg, Charlène Favier et David Ravel, Roxanne Jackson, Pierre Joseph, Lidia Kostanek, Mehdi-Georges Lahlou, Léa Le Bricomte, Myriam Mechita, Annette Messager, Lionel Sabatté, Julien Salaud, Brankica Zilovic
Ainsi que Louise Bourgeois par Andrew Meredith, Richard Bohringer
et Elina Löwensohn, Camille Ducellier, Yoko Ono

et Alfred Chanut, Gustave Doré, Charles Géniaux.

« Tremblez, tremblez, les sorcières sont de retour ! ». C’est par ce cri qu’au début des années 70, les féministes écologistes s’étaient réappropriées la figure ancestrale, et controversée, de la sorcière pour en faire le symbole subversif et libertaire de leur lutte. Aujourd’hui, près de soixante ans plus tard, elles sont toujours là, ou plutôt elles sont à nouveau de retour, plus déterminées que jamais à s’élever contre une société patriarcale déclarée obsolète.

Dans un parcours non-linéaire, au travers d’oeuvres d’art contemporain mais aussi de documents et objets appartenant à l’Histoire, l’exposition « Sorcières ! » se propose d’explorer de manière transversale cette figure au double visage, victime et émancipatrice, paria et puissante, monstrueuse et enchanteresse. De la Suisse à la Norvège, ici et dans toute l’Europe, la « Chasse aux Sorcières », durant près de trois siècles, fit des dizaines de milliers de victimes, entre persécutions et massacres, alors même que s’épanouissait la Renaissance. Au moment où Descartes proclamait l’Homme « maître et possesseur de la nature » et que naissait la modernité, il s’agissait en réalité de déposséder les femmes de leur pouvoir sur le monde - celui des corps, qu’elles guérissaient, de la nature, qu’elles connaissaient - d’ « exproprier », pour reprendre le mot de la célèbre sorcière californienne Starhawk, les femmes du savoir, mais aussi d’annihiler leur pouvoir de résistance à la norme et à l’ordre socio-culturel de la domination masculine.

Comme le portrait chinois d’une figure mystérieuse, incandescente, insoumise, dérangeante toujours, et multiple, l’exposition évoque ainsi à la fois la sanglante répression des femmes à travers les siècles, la manière dont le personnage de la sorcière infuse toute une imagerie traditionnelle et populaire, nourrissant ainsi nos imaginaires depuis l’enfance, mais aussi son lien privilégié avec la nature, la dimension mystique et ésotérique de sa pratique, la dimension métaphorique de sa réappropriation contemporaine, notamment par les artistes.

Politique, spirituelle, poétique, rebelle, la sorcière du 21ème siècle entend aussi réenchanter notre monde, marqué par les rêves perdus du capitalisme et le désastre écologique, retisser les liens oubliés -ceux de l’altérité, ceux de la nature, porter une vision nouvelle au-delà, ou en-deçà, de la modernité.
Avec la participation de près de vingt-cinq artistes de tous médias, hommes et femmes, d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs, « Sorcières ! » illustre et célèbre le retour de cette figure féminine, forte, puissante, et atypique, dans l’imaginaire collectif comme sur la scène intellectuelle et artistique.

Marie Deparis-Yafil, philosophe, critique d’art et commissaire d’exposition indépendant.